Toutes les réponses sur la couverture réseau en zones blanches

Rester en contact avec nos proches tout comme rester connectés à la planète font partie des besoins indispensables à l’heure actuelle du numérique. Cependant, l’accès au réseau n’est pas toujours évident lorsqu’on se retrouve dans certaines localités à l’occasion d’un voyage, des vacances ou même comme résident. Ces zones blanches présentent encore le défaut de l’accès au réseau internet mais aussi à des communications téléphoniques ou par SMS fluides. Ces zones sont connues sous le nom de zones blanches. La mauvaise couverture réseau dans les zones blanches est donc un défi qui interpelle non seulement les utilisateurs, mais davantage les opérateurs mobiles et les acteurs gouvernementaux de la régulation des services de télécommunications. Avant de lever le voile sur la question de couverture réseau en zones blanches, comprenons tout d’abord le principe de zone blanche et analysons par la suite les solutions qui se proposent face à cette difficulté.

couverture réseau, zones blanches, internet, mobile

C’est quoi les zones blanches et la couverture réseau ?

Une zone blanche désigne une zone du territoire qui n’est pas desservie par un réseau donné, plus particulièrement une mauvaise couverture réseau de téléphonie mobile ou internet. Très souvent, il s’agit des zones les moins densément peuplées (les zones rurales en majorité) pour lesquelles les opérateurs n’ont pas un grand intérêt à investir dans les équipements nécessaires car l’exploitation ne s’annonce pas rentable.

Zone blanche réseau mobile

Il s’agit dans ce cas de zones dans lesquelles aucun opérateur réseau n’est déployé que ce soit en 2G ou même 3G, même pour les opérateurs les plus anciens à l’instar d’Orange, Bouygues, SFR ou encore Free. Aucun réseau mobile ou en internet mobile n’y est disponible. Afin d’éviter le désagrément de se retrouver dans une zone blanche mobile pendant leurs vacances à leur clientèle, les opérateurs proposent sur leurs sites internet de vérifier l’appartenance ou pas de votre lieu de vacances à la zone blanche. En deuxième option, vous pouvez consulter la cartographie des pylônes publiés par l’Agence Nationale des Fréquences qui permet de savoir si vous êtes susceptibles de capter du réseau dans une zone déterminée.

Zone blanche ADSL

La zone blanche ADSL quant à elle renvoie aux endroits dans lesquels il n’y a pas de réseau haut débit fixe quel que soit le fournisseur d’accès internet. Afin de vérifier votre éligibilité ADSL c’est-à-dire que vous ne vous trouvez pas en zone blanche, vous pouvez procéder à l’opération sur les sites des différents opérateurs. Ces zones représentent les 2 % du territoire.

Zone grise

Il s’agit ici des zones desservies par un seul ou au maximum deux opérateurs mobile. Elles ne sont donc pas blanches mais présentent pour les habitants, la difficulté d’un accès réseau de mauvaise qualité.

couverture réseau, zones blanches, internet, mobile

Les options palliatives en zone blanche

Les solutions palliatives se situent à deux niveaux. D’une part, pour les zones blanches mobile et d’autres part pour les zones blanches ADSL.

Solutions en zones blanches mobile

Pour lutter contre les zones blanches en téléphonie mobile, les opérateurs se réunissent pour mettre en place un partage passif qui consiste en l’installation d’infrastructures de réseau par un opérateur qui les met à disposition des autres opérateurs ou en un partage actif qui consiste en un partage des infrastructures et des antennes entre les opérateurs.

En deuxième solution pour ces zones, il s’agit du déploiement du Vo Wi-Fi par les opérateurs qui est un système qui permet d’émettre et de recevoir des appels et SMS dans des zones non ou mal couvertes par le réseau mobile par l’intermédiaire d’un réseau Wi-Fi. Une fois l’option activée, le basculement vers l’option « appels en Wi-Fi » est spontané.

Solutions en zones blanches ADSL

Bien que ces zones ne représentent que les 2 % du territoire, il est primordial d’assurer l’accès à internet sur tout l’étendu du pays. Il existe donc plusieurs solutions alternatives pour permettre aux citoyens de ces zones blanches réseau internet d’accéder au réseau planétaire.

  • Internet par satellite : l’accès à internet se fait par parabole. Il existe des opérateurs alternatifs qui proposent cette solution qui consiste à faire installer chez vous une parabole qui met à votre disposition internet via la technologie satellite.
  • Internet grâce aux RIP : qui sont des initiatives des collectivités territoriales des zones dans lesquelles les opérateurs ne trouvent pas un grand intérêt de marché. Ces collectivités proposent donc des réseaux d’Initiative Publique (RIP) financés par les revenus perçus des fournisseurs d’accès à internet et des pouvoirs publics.
  • Internet par clé 3G ou 4G : avec les clés 3G ou 4G, vous pouvez avoir accès à internet peu importe votre localisation à la seule condition d’avoir accès à un réseau mobile. Les opérateurs mobiles proposent ces solutions et il est important avant de s’y engager de bien observer quel opérateur à la meilleure couverture réseau mobile dans votre localité.

Les obligations de l’ARCEP face à la couverture réseau en zone blanche

L’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes, en abrégé ARCEP, qui est le garant du bon fonctionnement du secteur de la télécommunication en France a soumis en 2018 les opérateurs mobiles à un certain nombre d’engagements afin de pallier le célèbre problème de zone blanche. Ces obligations d’engagements consistent donc en :
– Assurer la couverture de 5000 nouvelles zones par opérateur : les pouvoirs publics identifient une zone non couverte par le réseau et dans laquelle un opérateur est absent. Celui-ci est interpelé et a obligation d’y déployer son réseau à ses frais.
– L’accélération du déploiement du Vo Wi-Fi : qui est le service d’appels et SMS/MMS en mode Wi-Fi opérationnel dans les zones non couvertes par le réseau mobile.
– L’amélioration de la qualité des services : il est question pour l’autorité de régulation de se rassurer du respect d’obligations de services auxquels sont soumis les opérateurs qui seront contrôlés par un test technique régulier.
– Une 4G fixe : consistant à stabiliser le réseau 4G dans les zones où le réseau de quatrième génération est ballotant. Les opérateurs ont donc pour obligation de déployer les infrastructures nécessaires à sa stabilisation.
– Une mutualisation : les opérateurs devront travailler de concert pour assurer une couverture réseau efficace sur l’ensemble de l’étendue du territoire.
– La transparence : elle oblige les opérateurs à publier sur leur site internet et en format électronique ouvert et aisément réutilisable, une liste à jour des antennes-relais hors-service pour cause de maintenance ou de panne.

Plus d’informations sur la couverture réseau zones blanches à travers ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *